Les «Belles de D’Autray» : La maison Honoré-Beaugrand à Lanoraie

Construite vers 1792,  cette maison fut le toit du célèbre Honoré-Beaugrand, auteur du conte La Chasse-Galerie (qui donne son nom à la salle de spectacles de Lavaltrie) journaliste, fondateur du journal La Patrie et l’un des maires de Montréal.

Aîné de six enfants d’une famille de Lanoraie, Honoré Beaugrand effectue une courte partie de ses études au collège Joliette avant de poursuivre au noviciat des clercs de Saint-Viateur. Ce second passage sera également de courte durée puisqu’on l’enverra rapidement suivre un entraînement militaire à Montréal. C’est à 17 ans qu’il quittera ainsi sa patrie pour aller combattre au Mexique. Il ne reviendra au Canada que 13 ans plus tard après avoir visité bien des contrées. L’homme politique et écrivain d’origine lanoroise a toujours été connu comme un libre-penseur qui brassait la cage. Si sa carrière politique n’a pas connu l’ampleur que ce personnage et cet intellect auraient mérité, c’est bien à cause d’une santé fragile qu’il l’a forcé à se retirer tôt de l’arène politique. Il décèdera à 52 ans et sera inhumé au cimetière juif de Montréal.

La famille Beaugrand était connue de père en fils pour ses prises de positions fortes et politisées. Le jeune Honoré a donc grandi devant l’exemple donné par son père, son grand-père maternel et son parrain qui, dix ans avant sa naissance, avaient vigoureusement soutenu le Parti patriote pendant les rébellions de 1837-1838. Dans la région, les hommes de la famille Beaugrand s’imposaient comme des notables cultivés et engagés. Honoré, qui deviendra le membre le plus célèbre de cette famille, connaîtra ainsi une vie brève mais fascinante dans laquelle on plonge comme dans les plus grandes sagas historiques. Malgré son départ hâtif de la région, il demeure, de par ses aïeux, un personnage résolument d’autréen et dont nous pouvons être fiers. Un personnage que tous les québécois mériteraient de mieux connaître.

***

Toute simple, la maison à l’architecture d’inspiration française est bien représentative de son époque ainsi que des belles demeures qui longent la 138, le fameux Chemin du Roy. Ses caractéristiques clés sont le toit à deux versants droits à pente forte, soit plus de 45 degrés, ainsi que la structure généralement en pierre. Ici, on remarque d’emblée le revêtement mural qui est plutôt fait de planches à couvre-joint, un revêtement qui n’est toutefois pas inusité. Le toit, quant à lui, en bardeaux de bois, est bien typique de ces maisons.

***

Si vous, ou un membre de votre entourage possédez des informations historiques intéressantes sur cette maison et ses premiers occupants, n’hésitez pas à nous écrire, nous en bonifierons cet article, ou même, nous en rédigerons un second! ledautreen@mrcautray.qc.ca

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s