Comprendre le paysage : La plaine de Berthier

Sur les terres de D’Autray,  nos regards sont choyés par de magnifiques paysages. Pour mieux comprendre le paysage, voici quelques mots sur la plaine de Berthier.

Un texte tiré du site Culture et patrimoine de la MRC de D'Autray.

La plaine de Berthier: Où est-elle?

  • Située dans l’ensemble physiographique des basses terres de la vallée du Saint-Laurent, cette vaste plaine agricole façonnée par la mer de Champlain est délimitée par le piedmont des Laurentides au nord et par le fleuve Saint-Laurent et le delta de Lanoraie au sud. L’A-40, les routes 138, 158 et 347 en sont les principaux axes routiers.
  • Présence de sols limono-argileux favorables aux grandes cultures.
  • Un réseau hydrographique dense, d’axe nord-ouest/sud-est, qui entaille la plaine : rivières Bayonne, Chicot et Bonaventure.
  • Une plaine à la topographie généralement plane, entaillée par les rivières et les vallons ou (« coulées »), avec une rupture de pente au niveau du talus de Saint-Barthélemy. Témoin du retrait de la mer de Champlain, il délimite la plaine de la terrasse.
  • Une urbanisation caractérisée par un habitat de type rural implanté le long des rangs et des rivières, avec un noyau urbain à l’intersection, formé par la rivière Bayonne et le fleuve : Berthierville.

La plaine de Berthier: Ça ressemble à quoi?

  • Un paysage de grandes cultures, caractérisé par son horizontalité et sa grande échelle. Ce paysage ouvert permet des vues lointaines et fait ressortir les variations de relief et les diverses formes arbustives et arborées (arbre isolé, boisé, haie) et autres éléments verticaux (pylônes électriques, vallées…).
  • Le rang : élément structurant du paysage de la plaine, autour duquel s’organise le parcellaire. Héritage du système seigneurial, typique de la vallée du fleuve Saint-Laurent, on le retrouve dans la plaine de Berthier sous plusieurs formes : le rang simple, le rang double, le rang de rivière et le rang de ligne.
  • Les panoramas et vues lointaines sont des composantes fortes du paysage : vue sur le piedmont, la lisière du boisé de Sainte-Élisabeth et la bande riveraine du fleuve.
  • Le talus de Saint-Barthélemy, qui délimite la plaine littorale de la terrasse.
  • Les vallées des rivières Bayonne et Chicot qui entaillent la plaine. D’axe nord-ouest/sud-est, bordées de boisés et de haies et parcourues par un rang de chaque côté, elles créent un paysage de proximité au sein de l’immensité de la plaine.
  • Le boisé Sainte-Élisabeth, d’importance écologique et paysagère au sein de la plaine de Berthier.
  • Un patrimoine bâti rural remarquable : maisons de ferme, granges-étables (toit en mansarde, remises en bois, remises implantées à mi-lot, ponctuant les vastes surfaces planes des basses terres, Saint-Barthélemy, Saint-Cuthbert), pont couvert Grandchamps (1888) sur la rivière Bayonne.
    Le fleuve Saint-Laurent, sa bande riveraine et les îles.

patrimoine_2_n3

Vous aimez prendre des photos des si beaux paysages d’autréens? Envoyez-les nous pour notre chronique «D’Autray sur le vif!» via notre page Facebook ou par courriel au ledautreen@mrcautray.qc.ca

Référence: Projet: Étude de caractérisation et d’évaluation des paysages • Auteur : Ici et là – COOP d’aménagement • 2014

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s