Yolande Harvey, une artiste visionnaire

Nous avons eu la chance d’assister au vernissage de l’oeuvre 13 femmes hier soir à la Chapelle des Cuthbert. Une initiative de la MRC et de Yolande Harvey, artiste visionnaire et sculpteure, à l’origine de nombreuses oeuvres collectives impressionnantes. Pour vous la présenter, nous avons trouvé que le mieux était de laisser parler Claude Vallières, par la retranscription du discours qu’il a offert en son honneur lorsqu’on  a décerné à Yolande Harvey le Prix Marcel-Doucet en mai dernier.

Saint-Cuthbert, le 19 mai 2019

Les festivités du 250e anniversaire de la fondation de Saint-Cuthbert nous ont permis de faire plusieurs découvertes, entre autres, sur notre histoire, notre patrimoine, nos personnages ainsi que dans le domaine de la culture et des arts. Mais la plus grande découverte de 2015 est sans nul doute celle de Yolande Harvey. Yolande est une grande artiste native de l’Isle-aux-Coudres et fille d’une mère artisane. Elle détient une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal et habite à Saint-Cuthbert depuis presqu’une vingtaine d’années. Durant des années, elle s’est faite très discrète. Elle déambulait à pas feutrés, inconnue, anonyme, jusqu’au moment où sa passion artistique guide son destin vers un rendez-vous communautaire. C’est le coup de foudre, autant pour elle que pour nous.

Durant l’année 2015, une de ses premières actions artistiques a été d’utiliser tout l’espace du gymnase de l’école pour exposer une de ses œuvre, Variations : sombre et lumière : une œuvre grandiose faite de fils de cuivre tissés. Eh bien oui! Yolande tisse le métal. « À quoi cela peut bien servir? », diront les dames habituées au tissage traditionnel. En réalité, cette œuvre créée par Yolande a nécessité beaucoup de talent, de travail et de temps. Installée dans un lieu sombre, nous pouvions contempler cette création grâce à des jeux d’éclairage sur les tissages de cuivre produisant ainsi différents effets de lumière. Le sombre illumine la lumière, la lumière assombrit le sombre. Quelle étrange complicité!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant cette exposition, Yolande propose aux visiteurs de participer à la création d’une œuvre qui sera en fait la première œuvre artistique collective à Saint- Cuthbert. Quatre-vingt-sept personnes acceptent l’invitation en dessinant et coloriant sur papier un tout petit rectangle. Par la suite, elle rassemble les 87 petits dessins et encadre le tout. L’œuvre Tisser ensemble devient ainsi une réalité. Le résultat est tout de même très surprenant, remarquable et très significatif. Yolande en a fait don à la municipalité et l’œuvre est maintenant exposée au chalet des loisirs.

yolande-tisser ensemble
«Tisser ensemble» Yolande Harvey © Photo Claude Vallières

 

Yolande ne s’arrête pas là. Dans le cadre du projet Art et aménagement, elle obtient une bourse de la MRC de D’Autray qui lui permet de réaliser la sculpture Plie, déplie. Le montant de cette bourse n’est pas suffisant, elle recherche donc d’autres sources de financement qu’elle obtient de la part de la Municipalité et de certaines entreprises. En plus de réaliser son œuvre, elle fait tout pour respecter le budget qui lui est alloué. Malgré plusieurs difficultés, surtout pour la découpure et l’assemblage de l’acier inoxydable, Yolande réussit tout de même à compléter cette magnifique sculpture qui est installée en face de l’église sur le terrain de la Fabrique. Son inauguration a lieu à l’automne 2016. Yolande en fait don à la communauté et nous en sommes très fiers et très reconnaissants. Le 22 septembre 2017, le Conseil des arts et des lettres du Québec , en collaboration avec Culture Lanaudière, décerne à l’artiste Yolande Harvey le Prix du CALQ – Œuvre de l’année dans Lanaudière pour sa sculpture Plie, déplie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Yolande est une artiste talentueuse et originale. Elle a la tête pleine d’idées… parfois assez surprenantes mais combien créatives! En 2017, elle devient membre de l’organisme Les Amis de la Chicot de Saint-Cuthbert. En collaboration avec cet organisme, elle conçoit et entreprend sa deuxième œuvre collective «Translation – Réflexion» qui se veut, cette fois-ci, une œuvre multi-générationnelle. Elle offre aux gens de Saint-Cuthbert ainsi qu’aux élèves de la 6e année de l’école Sainte-Anne d’y participer. Cinquante-quatre personnes, âgées de sept à quatre-vingt-deux ans, s’inscrivent à cette aventure artistique communautaire. Chaque personne réalise deux dessins en couleur sur des petits cartons de 4 po par 4 po. Après avoir numérisé les deux dessins et les avoir reproduits vingt fois chacun, les participants les assemblent à leur guise sur un grand carton, toujours en respectant les règles de la translation et de la réflexion afin d’explorer les multiples configurations. Leurs oeuvres individuelles seront ensuite regroupées sur une grande murale de trente -trois pieds par dix pieds. Vous pouvez admirer les neuf panneaux de cette murale accrochés aux murs de l’église. Cette œuvre a reçu le Prix dans la catégorie Distinction Développement culturel • individu : représenté par Yolande Harvey lors d’une soirée à Ville Saint-Gabriel organisée par le Développement Économique D’Autray. Encore une fois, cette création collective appartient maintenant à la communauté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durant la réalisation de ces œuvres collectives, Yolande ne chôme pas et travaille aux expositions de ses projets personnels. La première a lieu à Joliette en 2017. Cette exposition s’intitule Plie, déplie, tout comme sa sculpture. Mais cette-fois, c’est avec du papier qui couvre un très grand espace au sol.

Il faut dire que l’année 2018 a été pour Yolande une année remplie de projets. C’est vrai que le projet Translation-Réflexion fut une très belle réussite. Encouragée par ce franc succès, Yolande s’attaque à sa troisième œuvre collective Fleurs d’impression, toujours en collaboration avec l’organisme Les Amis de la Chicot de Saint-Cuthbert. Elle invite d’abord ceux et celles qui n’ont pas eu la chance de participer à l’œuvre collective précédente. Cinquante-neuf artistes en herbe de Saint-Cuthbert de sept à quatre-vingt-quatre ans réaliseront cette œuvre.

Pour ce faire, Yolande utilise la technique d’impression sur l’eau. Un ouvrage artistique exceptionnel de neuf pieds de haut par trente pieds de large représentant un jardin de fleurs. L’œuvre est présentée comme une courtepointe faite de cartons que les gens ont eux-mêmes imprimés avec une technique de transfert d’image par l’eau. On dirait un grand ensemble de fleurs, d’où son nom «Fleurs d’impression».

Cette année-là, elle anime un atelier au Rendez-vous au cœur du village explorant la technique d’impression sur l’eau qui a déjà été utilisée pour le projet Fleurs d’impression.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’automne, elle expose à Ville Saint-Gabriel l’œuvre Variations en noir. Il s’agit du tissage de fils de cuivre noir avec un éclairage qui fait varier les teintes de noir… on y perçoit parfois des teintes argentées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle continue l’explorer la lumière en proposant aux élèves de la 6e année de l’école de réaliser ensemble le projet Ombre claire. Chaque élève découpe des formes dans un grand carton blanc. Tous les cartons sont assemblés formant une murale qui est suspendue dans le gymnase de l’école. En déplaçant un projecteur de lumière orienté sur la murale on crée ainsi de jeux d’ombres et de lumière. À la fin du mois de novembre, Yolande dirige un atelier de fabrication de cartes de Noël lors de la journée culturelle Envoyons d’l’avant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Yolande a charmé et a apprivoisé toute une communauté. Celle de Saint-Cuthbert. C’est un privilège d’avoir un artiste de si grand talent dans une petite municipalité. Elle a donné un élan dynamique en s’impliquant au développement de la culture de notre communauté. On lui doit beaucoup, non seulement par les œuvres qu’elle nous laisse, mais aussi par l’intérêt qu’elle porte à l’éducation de nos enfants ainsi que son désir d’intégrer tout le monde au domaine des arts et de la culture. C’est surtout grâce à elle que Saint-Cuthbert a été en nomination à  titre de municipalité culturelle aux « Grands Prix Desjardins » de la culture de Lanaudière l’an dernier.

La première œuvre collective de Yolande Harvey à Saint-Cuthbert, Tisser ensemble, résume très bien son parcours dans notre communauté.  » Tissé serré  » est une expression qui s’applique généralement à un groupe de personnes. On peut ainsi désigner une famille ou une communauté comme étant « tissée serrée » et « tricotée serrée ».

Tisser ensemble, c’est très signifiant pour toi Yolande, c’est comme ta devise!

Tisser des liens, tisser des projets, tisser des amitiés… cela se fait « ensemble ».

Réaliser des projets, souder des liens, perpétuer des amitiés…

Pour faire un tissage, on commence toujours par un premier fil.

Aujourd’hui, l’organisme Les Amis de la Chicot de Saint-Cuthbert, tisse ce premier fil du Prix de reconnaissance culturelle Marcel-Doucet.

Pour ta folie créatrice et ton humanité, Yolande, tu en es la première récipiendaire.

Merci Yolande. Mesdames et messieurs, Yolande Harvey

Prix de reconnaissance culturelle Marcel-Doucet.

Ce prix annuel est décerné par l’organisme Les Amis de la Chicot de Saint-Cuthbert.

marcel-doucet

Son objectif est de souligner l’implication et le travail de personnes ou d’organismes qui s’intéressent à la culture et s’y engagent en se vouant à la promotion des activités culturelles ou à la création d’oeuvres artistiques et artisanales.

La récipiendaire  2018-2019, Mme Yolande Harvey.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s